13ème Baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement : quand la crise sanitaire devient une crise de l’engagement au travail

Pour la 13ème année consécutive, Ayming et AGR2 LA MONDIALE publient le Baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement qui se fait l’écho des évolutions touchant les conditions de travail des salariés. Après plus d’un an et demi de pandémie de Covid-19, les enseignements de ce Baromètre revêtent un intérêt tout particulier.

  • L’absentéisme augmente de 24% en 2020 par rapport à 2019 : 25,1 jours d'absence par an et par salarié en moyenne en France soit un taux d’absentéisme de 6,87% avec 41% de salariés absents au moins 1 fois en 2020.
  • La Covid-19 a été un accélérateur des dégradations observées dans les dernières éditions, avec des catégories plus touchées par l’absentéisme d’année en année (notamment les femmes et les non-cadres).
  • 20% des salariés déclarent ressentir une dégradation de leur santé physique, 35% de leur santé psychologique. Contrairement aux idées reçues, l’analyse des évolutions des modalités de travail montre que la dégradation de la santé au travail a plus été influencée par l’évolution du temps de travail que par le lieu de travail (télétravail, sur site…).
  • 45% des salariés souhaitent changer de poste et/ou d’entreprise. La situation subie depuis plus d’un an impacte fortement l’engagement et la projection professionnelle des salariés.

Une hausse de l’absentéisme accentuée par l’épidémie de Covid-19

Sans surprise, le Baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement d’Ayming et AGR2 LA MONDIALE révèle que les chiffres de l’absentéisme en France ont fortement augmenté, sous l’impact de la pandémie de Covid-19. Le taux d’absentéisme moyen annuel 2020 est passé de 5,54%* en 2019 à 6,87%, soit une hausse de 24%. La part de la population active française absente au moins un jour dans l’année s’élève à 41% pour l’année 2020, soit une augmentation de 17%. De plus, 25% des salariés interrogés déclarent s’être absentés en 2020 pour un arrêt lié à la Covid-19 (infection, cas contact, personne en situation de fragilité, garde d’enfants). Si tous les secteurs d’activité ont été touchés, le secteur de la santé voit l’absentéisme augmenter de 30% sur un an.

Au-delà de l’augmentation impressionnante de l’absentéisme liée à la pandémie de Covid-19, l’année 2020 est marquée par une forte dégradation des arrêts de 8 à 30 jours, ainsi qu’un impact plus fort de l’absentéisme sur la population des 31 - 40 ans.

Dans la continuité des résultats des années passées, l’absentéisme de plus de 90 jours poursuit sa progression. Cela confirme une tendance qui doit conduire à s’interroger en profondeur sur la capacité de l’entreprise à trouver des solutions pour maintenir les salariés en poste (inaptitude, etc.).

Cette année encore, les femmes sont davantage touchées par les arrêts de travail puisque 45% d’entre elles se sont absentées contre 37% des hommes. La crise de la Covid-19 accentue encore cette fracture car les femmes ont été plus absentes pour des raisons liées à la Covid-19 (+ 3 points) et pour raisons personnelles (+9 points) que les hommes.

Enfin, les non-cadres (44%) sont plus fortement concernés que les cadres (29%) qui se déclarent néanmoins victimes d’épuisement professionnel (1 manager sur cinq).

 

Les répercussions de la pandémie sur les salariés : une dégradation marquée de la santé psychologique et de l’engagement au travail

La crise de la Covid-19 a fortement impacté la vie des salariés : 20% d’entre eux déclarent ressentir une dégradation de leur santé physique, 35% de leur santé psychologique et 26% constatent une diminution de leur niveau d’engagement dans le travail.

L’évolution du temps de travail tend à expliquer cette situation : son augmentation a renforcé la dégradation de la santé physique des salariés tandis que sa diminution a eu notamment un impact négatif sur la santé psychologique.

Cette nouvelle édition du Baromètre met également en évidence une corrélation entre la baisse de l’engagement et la diminution du temps de travail pour 37% des salariés interrogés. La diminution de leur engagement apparaît comme intimement liée à un manque de reconnaissance de leur investissement, une incertitude quant à l’avenir et une perte de sens de leur travail.

La pandémie de Covid-19 a ainsi fait ressurgir les questionnements des salariés à ce sujet et les remises en question de la vie professionnelle dans son ensemble. Ainsi, près de 45% des salariés interrogés souhaitent changer de poste et/ou d’entreprise, et ce autant chez les cadres que chez les non-cadres. Cette remise en question est d’autant plus marquée chez les salariés qui ont été absents (63%). On constate également une volonté renforcée de changement de vie professionnelle chez les salariés de 40 ans et moins.

 

Un bouleversement profond et structurel de l’organisation du travail

Présenté comme un phénomène largement généralisé, le télétravail se révèle finalement moins central qu’il ne le semble dans la mesure où, 40% des salariés considèrent avoir une activité permettant de travailler à distance et en avoir bénéficié cette année. Sur l’ensemble du panel*, 70% des salariés interrogés déclarent avoir majoritairement travaillé sur leur lieu d’exercice professionnel durant l’année écoulée.

Le Baromètre démontre donc que le bouleversement radical et structurel du monde du travail engendré par la pandémie est loin de s’être limité au télétravail. Le temps de travail a évolué pour 49% des salariés (20% à la hausse et 29% à la baisse). Au-delà du lieu de travail, c’est l’évolution du temps de travail qui a été le facteur le plus impactant tant sur la santé physique et psychologique des salariés que sur leur engagement.

Les chiffres de 2020 confirment une tendance de fond déjà observée depuis quelques années : des attentes de plus en plus marquées de la part des salariés vis-à-vis de la qualité de vie au travail. L’enseignement principal du Baromètre est la nécessité de mener des actions fortes et concertées sur l’amélioration du bien-être au travail et l’engagement des salariés : recréer des moments collectifs, recréer du sens, reconnaître le travail effectué et accroître la flexibilité du travail.

 

 

 

* Méthodologie des deux études :

Étude quantitative de l’absentéisme en France en 2020 réalisée en partenariat avec AG2R LA MONDIALE auprès de 49 227 entreprises employant 5 008 478 salariés en CDI, du secteur privé.

Étude qualitative Ayming-Kantar TNS conduite par téléphone auprès de 1 000 salariés du secteur privé sur leur absentéisme et leur engagement dans l’entreprise, en février 2021.

 

 

Calcul du taux d’absentéisme =

Nombre de jours calendaires d’absence (maladie, AT/MP) sur l’année

                                                                                    X 100

Nombre de jours calendaires de présence sur l’année

 

 

* Taux 2019 actualisé à partir de l’évolution de la base de données issues de la Déclaration Sociale Nominative (DSN) 2020.

Ayming apporte aux entreprises un accompagnement stratégique et opérationnel pour faire émerger et développer durablement leur performance globale, dans quatre grands domaines d’expertise : les Ressources Humaines, les Opérations, la Finance et l’Innovation. Groupe international, Ayming est implanté dans 15 pays. En 2020, le groupe, qui compte près de 1300 collaborateurs, a réalisé un chiffre d’affaires de 137 M€.

À propos d’AG2R LA MONDIALE :

Spécialiste de la protection sociale et patrimoniale en France, AG2R LA MONDIALE assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Le Groupe compte plus de 15 millions d’assurés et accompagne 500000 entreprises au quotidien. Avec plus de 11000 collaborateurs, AG2R LA MONDIALE est présent sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultramarin. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, le Groupe cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement social. Il consacre chaque année plusieurs millions d'euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives.

Suivez l’actualité : www.ag2rlamondiale.fr /  @AG2RLAMONDIALE