Résultats du 14e Baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement Ayming - AG2R LA MONDIALE

Pour la 14ème année consécutive, découvrez le baromètre de référence* sur l'absentéisme et l'engagement. Cette étude Ayming - AG2R LA MONDIALE est basée sur des données consolidées provenant de plus de 3,5 millions de salariés français en CDI, ainsi que l’expérience cumulée au fil des ans.

L’absentéisme s’ancre dans le temps, les arrêts de longue durée à surveiller

Sur la durée, l’absentéisme s’ancre dans l’univers du travail puisque le taux qui était de 4,55% en 2015, et de 5,54% en 2019, s’établit en 2021 à 6,19% et ce, même si une baisse conjoncturelle de 10% a été constaté par rapport à 2020, année de pandémie mondiale de Covid-19. Avec 22,6 jours d'absence par an et par salarié (37% des salariés sont concernés par au moins une absence sur l’année), l’année 2021 prouve une nouvelle fois la tendance structurelle de l’absentéisme et de la nécessité d’une réponse adaptée et à long terme des entreprises.

L’étude fait également apparaître une augmentation des arrêts de longue durée. En effet, le taux d’absentéisme pour les arrêts de travail supérieurs à 90 jours est passé de 2,82% en 2019 à 3,14% en 2021. À noter que 45 % des salariés absents pour ces longues durées le sont pour raisons professionnelles (accidents du travail, maladies professionnelles, burn-out…) avec une augmentation sensible des épuisements professionnels.

« Deux ans après le début de la crise sanitaire, l’évolution du rapport au travail ne fait que s’accentuer, avec des tendances nouvelles qui s’imposent et redessinent nos attentes. Notre étude confirme la corrélation entre la santé, l’engagement et l’absence au travail », commente Denis Blanc, Directeur général d’Ayming.

« Cette nouvelle édition du baromètre montre que l’absentéisme tend à s’ancrer durablement. Si ce phénomène est un frein à la compétitivité des entreprises, il témoigne également d’un véritable changement quant au rapport au travail. En tant qu’acteur de la prévention santé, il semble important d’en comprendre les différentes causes et d’engager des actions pertinentes afin de favoriser le bien-être au travail en développant notamment une véritable culture de la prévention », indique Philippe Dabat, membre du Comité de direction Groupe d’AG2R LA MONDIALE en charge de la santé prévoyance.

Interrogés sur l’effet de leur travail sur leur état de santé, plus de la moitié des salariés estime qu’il a un impact. Si celui-ci est positif pour 19% d’entre eux, pour 36% il est négatif. Ainsi près d’un salarié sur trois perçoit négativement l’impact de son travail sur sa santé. II est intéressant de constater que ces derniers se déclarent en plus mauvaise santé et sont plus nombreux à s’absenter.

« Pour mieux prévenir l’absentéisme, l’enjeu aujourd’hui pour les entreprises est de prendre en compte la santé de leurs collaborateurs dans son ensemble, au-delà des facteurs professionnels. Cette nécessité semble d’autant plus forte dans un contexte où ceux-ci se recentrent sur leurs besoins personnels », estime Sifra Schaeffer, consultante psychologue qualité de vie au travail chez Ayming.

 

Pour l’engagement au travail, l’individuel prend le pas sur le collectif

Deux ans après le début de la crise sanitaire, neuf salariés sur dix se considèrent au début de l’année 2022 comme « engagés » au travail, dont un tiers « très engagés », selon les résultats du 14e Baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement Ayming - AG2R LA MONDIALE. L’étude démontre une évolution positive de la perception de leur engagement. En effet, seuls 34% des salariés « engagés » se sont absentés en 2021, contre 55% des salariés moins engagés. Ainsi plus un collaborateur est engagé moins il est absent, et ce quel que soit son état de santé.

« Le cercle vertueux de l’engagement est une évidence, plus un salarié est engagé plus il est en bonne santé et moins il s’absente. Or, les facteurs d’engagement ont évolué avec un besoin de mieux vivre et d’épanouissement, ce qui traduit un recul de la dimension collective du travail au profit d’une dimension plus individuelle », remarque Denis Blanc, Directeur général d’Ayming.

L’évolution du rapport au travail des salariés se poursuit puisqu’en 2021 un salarié sur quatre a modifié ses critères d’engagement au travail. Ce sont aujourd’hui et dans l’ordre : la rémunération et les avantages, l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle, et l’autonomie. Les conditions et les relations de travail, qui étaient dans le trio de tête en 2019, n’arrivent désormais qu’en quatrième et cinquième position.

« Nous ne traversons pas une crise conjoncturelle, mais bien une crise structurelle engendrant un changement dans les attentes des salariés : les besoins individuels tendent à prendre le pas sur le collectif. L’entreprise doit donc repenser ce collectif de travail tout en intégrant la montée des individualités», note Sifra Schaeffer, consultante qualité de vie au travail chez Ayming.

Le phénomène dit de la « grande démission » persiste puisque 43% des salariés déclarent vouloir changer de situation professionnelle. 72% de ceux qui souhaitent changer sont ceux ayant déjà changé en 2021. Il est intéressant de souligner que la mobilité et le souhait de changement diminuent avec l’âge. Enfin, si 39% des salariés qui se disent « engagés » déclarent vouloir changer de situation professionnelle, ils sont 79% chez les « désengagés ».

« Au-delà du développement de leur attractivité pour attirer de nouveaux talents, les entreprises doivent développer la mobilité interne afin de garder leurs collaborateurs, mais également adapter leur culture en travaillant sur les facteurs d’engagement », conclut Sifra Schaeffer, consultante psychologue qualité de vie au travail chez Ayming.

*Méthodologie des deux études :

Étude quantitative de l’absentéisme en France en 2021 réalisée en partenariat avec AG2R LA MONDIALE auprès de 54 939 entreprises employant 3 573 595 salariés en CDI, du secteur privé.

Étude qualitative Ayming-Kantar TNS conduite par téléphone auprès de 2 300 salariés du secteur privé sur leur absentéisme et leur engagement dans l’entreprise.

 

 

Calcul du taux d’absentéisme =

Nombre de jours calendaires d’absence (maladie, AT/MP) sur l’année

                                                                                    X 100

Nombre de jours calendaires de présence sur l’année

Présent dans une quinzaine de pays et fort de 1.300 employés, le groupe Ayming regroupe des experts en amélioration des performances, en matière de ressources humaines, finance et innovation. Pour ses 15.000 clients, le groupe permet chaque année de réaliser 300 millions d’économies RH, 50 millions d’économies fiscales et génère des capacités de financement supplémentaires d’un milliard d’euros.

Plus d’information sur : www.ayming.com

 

À propos d’AG2R LA MONDIALE :

Spécialiste de la protection sociale et patrimoniale en France, AG2R LA MONDIALE assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Le Groupe compte plus de 15 millions d’assurés et accompagne 500.000 entreprises au quotidien. Avec 15.000 collaborateurs, AG2R LA MONDIALE est présent sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultramarin. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, le Groupe cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité, solidarité et performance. Dans le cadre de l’action sociale AG2R Agirc-Arrco et AG2R Prévoyance, et plus globalement de son engagement sociétal, AG2R LA MONDIALE œuvre au quotidien pour le bien-vieillir au plus près des besoins des personnes et des territoires.

Suivez l’actualité : www.ag2rlamondiale.fr /  @AG2RLAMONDIALE